Rome : Portrait d'une ville par Giovanni Fanelli

Rome : Portrait d'une ville

Titre de livre: Rome : Portrait d'une ville

Éditeur: Taschen GmbH

ISBN: 3836562715

Auteur: Giovanni Fanelli


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Rome : Portrait d'une ville.pdf - 49,123 KB/Sec

Mirror [#1]: Rome : Portrait d'une ville.pdf - 26,684 KB/Sec

Mirror [#2]: Rome : Portrait d'une ville.pdf - 32,653 KB/Sec

Giovanni Fanelli avec Rome : Portrait d'une ville

Livres connexes

C'est la ville où l'histoire, le spectacle et la sensualité pactisent à chaque coin de rue, où la dramaturgie baroque s'épanouit parmi les merveilles du classicisme antique. Où les nuques se cassent pour admirer la chapelle Sixtine de Michel-Ange, où Fellini a fait entrer la dolce vita dans l'histoire et où Mussolini a fait ériger les mégastructures de l'EUR à la gloire de l'idéologie fasciste. Cet exceptionnel portrait photographique de Rome réunit des centaines d'images datant des années 1840 jusqu'à aujourd'hui pour explorer la beauté, l'histoire et le patrimoine artistique extraordinaires de cette capitale culturelle incomparable. A travers quelque 500 photographies sépia, en noir et blanc et en couleurs, ce recueil visite la ville par le regard d'artistes comme Giacomo Caneva, Pompeo Molins, Giuseppe Primoli, Alfred Eisenstaedt, Carlo Bavagnoli, Henri Cartier-Bresson, Pasquale De Antonis, Peter Lindbergh, Slim Aarons et William Klein, pour révéler toutes les captivantes facettes de Rome : un carrefour majeur de l'Empire romain, un foyer et un vivier de la Renaissance, une destination de voyage chérie, un patchwork éclectique de quartiers, le siège du Vatican et de l'Eglise catholique romaine, une arène politique et décor parfait pour le cinéma et les photos de mode. Puisés dans des archives illustres, certains des clichés les plus anciens présents dans ce livre nous font découvrir en invités d'honneur certains des monuments les plus appréciés de Rome, parmi lesquels le Colisée, le Forum romain et la Piazza di Spagna presque déserts. Les images plus tardives soulignent les contrastes de la ville, entre les propriétés luxueuses et les loisirs des plus privilégiés et les quartiers prolétaires de Trastevere et Testaccio, où le linge sèche suspendu d'une fenêtre à l'autre au-dessus des étals des rues. Certaines photos au style documentaire nous font aussi ressentir la